(JO n° 280 du 1er décembre 2002)
NOR : DEFD0202174A

Vus

La ministre de la défense et la ministre déléguée à l'industrie,

Vu le décret n° 2001-592 du 5 juillet 2001 relatif à la sûreté et à la radioprotection des installations et activités nucléaires intéressant la défense ;

Vu l'arrêté du 27 juillet 2001 relatif à l'organisation du ministère de la défense pour l'exploitation des systèmes nucléaires militaires et des installations nucléaires de base secrètes dans les domaines de la sécurité nucléaire,

Arrêtent :

Article 1er de l'arrêté du 18 octobre 2002

Pour remplir les missions qui lui sont confiées par l'article 2 du décret du 5 juillet 2001 susvisé, le délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les activités et installations intéressant la défense s'appuie sur des commissions techniques de sûreté nucléaire et de radioprotection.

Chaque commission technique de sûreté est constituée et supprimée par décision du délégué.

Celles-ci sont chargées, à la demande du délégué, d'examiner les mesures techniques et les dispositions d'organisation envisagées pour assurer la protection radiologique du public et du personnel, la sûreté des systèmes et installations et la sûreté des activités définies à l'article 1er du décret susvisé.

Les commissions formulent à l'attention du délégué des avis accompagnés, le cas échéant, de propositions de décisions, de prescriptions ou de recommandations.

Chaque commission peut solliciter l'avis d'autres commissions pour des questions relevant de leur compétence et les informe, en tant que de besoin, des avis, propositions de décisions, prescriptions ou recommandations qu'elle émet.

Par ailleurs, dans son domaine de compétence, le président de chaque commission :
- est tenu informé par le délégué de l'évolution de la réglementation, des normes et règles concernant la radioprotection et la sûreté nucléaire des systèmes, des installations et activités ;
- est tenu informé par le délégué de tout incident ayant affecté, ou qui aurait pu affecter, la sûreté nucléaire et la radioprotection ;
- est destinataire des rapports des inspections du délégué.

Article 2 de l'arrêté du 18 octobre 2002

Chaque commission comprend :
- un président, choisi en raison de ses compétences dans le domaine d'attribution de la commission, nommé par le délégué pour une durée de trois ans renouvelable ;
- des membres, choisis en raison de leur compétence dans les différents sujets traités par la commission. Le délégué nomme les membres des commissions, pour une durée de trois ans renouvelable, respectivement sur proposition des présidents et des exploitants.

Pour le ministère de la défense, les exploitants sont définis à l'article 2 de l'arrêté du 27 juillet 2001 susvisé.

Les inspecteurs du délégué sont conviés à participer en tant que de besoin aux travaux de la commission.

Chaque commission dispose d'un secrétariat permanent, dont le fonctionnement est assuré par le personnel mis à la disposition du délégué.

Les participants aux travaux des commissions doivent être habilités au niveau de protection du secret requis pour l'examen des sujets relevant de la compétence des commissions.

Article 3 de l'arrêté du 18 octobre 2002

Les commissions se réunissent en séance plénière sur convocation de leur président en tant que de besoin.

L'expert, le comité d'experts ou l'organisme d'expertise, saisi d'un dossier, communique un rapport d'analyse à la commission pour examen préalable avant la tenue d'une séance plénière.

Lors de la séance plénière, sont réalisées :
- une audition des représentants de l'exploitant chargés des dossiers examinés par les commissions ;
- une présentation du rapport d'expertise des dossiers.

Les avis formulés par les commissions sont transmis par le président au délégué.

Pour certains dossiers présentant un caractère de confidentialité particulière, les commissions peuvent se réunir sous une forme restreinte proposée par le président au délégué. Leurs modalités de fonctionnement sont les mêmes que celles des séances plénières.

Pour certains dossiers présentant un caractère d'urgence ou mineur, le président peut formuler des avis au délégué, après consultation des experts, ou comité d'experts ou organismes d'expertise concernés, sans réunion formelle de la commission. Les membres sont tenus informés en tant que de besoin.

Des directives du délégué précisent le fonctionnement de chaque commission. Elles déterminent, en particulier, les modalités de saisine, d'instruction des dossiers et de coordination des travaux des différentes commissions.

Article 4 de l'arrêté du 18 octobre 2002

Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 18 octobre 2002.

La ministre de la défense,
Michèle Alliot-Marie

La ministre déléguée à l'industrie,
Nicole Fontaine

A propos du document

Type
Arrêté
Date de signature
Date de publication