(JO n° 22 du 27 janvier 2022)


NOR : AGRT2131677P

Monsieur le Président de la République,

La réglementation européenne prévoit une nouvelle programmation de la politique agricole commune (PAC), qui débutera au 1er janvier 2023 et mettra en œuvre le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER).

Dans ce cadre, le Parlement a habilité le Gouvernement, par l'article 33 de la loi n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière, à prendre par ordonnance les dispositions relevant du domaine de la loi nécessaire pour modifier, en ce qui concerne le FEADER, les articles 78 et 80 à 91 de la loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles (MAPTAM) ainsi que l'article L. 1511-1-2 et le 13° de l'article L. 4221-5 du code général des collectivités territoriales, afin :

1° D'assurer, au titre de la programmation suivant celle qui a débuté en 2014, leur conformité avec le droit de l'Union européenne en matière de politique agricole commune ;

2° De prévoir, au titre de la même programmation, les conditions dans lesquelles, d'une part, l'Etat est chargé des aides surfaciques et des aides assimilées du Fonds européen agricole pour le développement rural et, d'autre part, les régions ou, dans les régions d'outre-mer, lorsque celles-ci décident d'y renoncer, les départements peuvent être chargés des aides non surfaciques, en précisant notamment la répartition des compétences, les transferts de services et de moyens en résultant et les modalités d'instruction des demandes et de paiement des aides ;

3° De prévoir les adaptations justifiées par la situation spécifique de la Corse.

En conséquence, l'article 1er de l'ordonnance modifie les articles 78, 80 et 82 de la loi MAPTAM.

Le 1° confie à l'Etat la qualité d'autorité de gestion nationale du Plan stratégique national, document de programmation stratégique pluriannuel de la PAC en cours d'élaboration, et confie aux régions, dans les conditions fixées par décret en Conseil d'Etat, à leur demande, celle d'autorité de gestion régionale pour les aides non surfaciques du FEADER dont il fixe la liste.

Il prévoit :
- que les autorités de gestion régionales gèrent ces aides dans le respect du Plan stratégique national, d'un décret qui fixera certaines règles générales d'éligibilité et d'une enveloppe de crédits qui leur est attribuée ;
- que les autorités de gestion régionales assurent, par délégation de l'organisme payeur, l'instruction et le contrôle des aides dont elles auront la charge ;
- que les autorités de gestion régionales peuvent confier à leurs agents des pouvoirs de contrôle sur pièce et sur place ;
- que la collectivité de Corse peut demander à être, en complément des aides non surfaciques, autorité de gestion régionale pour les aides surfaciques du FEADER dont il fixe la liste ;
- que, dans le cas où les régions d'outre-mer décident de renoncer à la qualité d'autorité de gestion, celle-ci peut être confiée au département.

Parallèlement, sont supprimées les dispositions des articles concernés obsolètes ou devenues sans objet.

Le 2° modifie l'article 82 de la loi afin de préciser les règles d'identification des emplois transférés de l'Etat vers les régions pour le FEADER. Seront ainsi transférés aux régions, pour les compétences mentionnées aux VI à VIII de l'article 78, les emplois pourvus au 31 décembre de l'année précédant l'année du transfert de compétences correspondant à un nombre d'emplois à temps plein, égal à la moyenne des emplois à temps plein pourvus à ce titre entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2020, diminué des emplois à temps plein transférés aux régions au titre de la programmation ayant débuté en 2014 pour l'exercice de compétences qui ne sont pas mentionnées aux VI à VIII de l'article 78 de la loi dans sa rédaction issue de l'ordonnance.

Le 3° modifie l'article 82 de la loi afin de fixer les conditions d'un transfert progressif des personnels de l'organisme payeur aux régions, qui interviendra au fur et à mesure de l'achèvement des contrôles sur place de la programmation actuelle.

L'article 2 modifie l'article L. 1511-1-2 du code général des collectivités territoriales afin de prévoir la responsabilité financière des autorités de gestion régionales, en cas de corrections ou sanctions financières décidées par certaines institutions européennes, pour les aides du FEADER dont elles auront la charge au titre de la programmation débutant en 2023.

Il modifie également l'article L. 4221-5 du même code afin de prévoir, pour la programmation qui débute en 2023, la possibilité pour le conseil régional de déléguer à son président le pouvoir de procéder, après avis du comité régional de programmation, à l'attribution et la mise en œuvre des aides liées à la gestion du FEADER.

L'article 3 modifie l'article L. 314-1 du code rural et de la pêche maritime afin de clarifier les compétences de l'Office du développement agricole et rural de Corse, organisme payeur des aides du FEADER pour la Corse, et de les circonscrire aux aides dont la gestion est confiée à la collectivité de Corse.

Tel est l'objet de la présente ordonnance que nous avons l'honneur de soumettre à votre approbation.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre profond respect.

A propos du document

Type
Ordonnance
État
en vigueur
Date de signature
Date de publication

Documents liés